Choisissez Votre Pays
Corporate - Worldwide

Vous êtes ici

26/10/2016

Résultats du 3ème trimestre 2016 Forte amélioration de la marge dans un contexte de demande plus faible

Résultats du 3ème trimestre 2016

Forte amélioration de la marge

dans un contexte de demande plus faible

Chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires à périmètre et taux de change constants a reculé de -2,1% par rapport au troisième trimestre 2015. La demande a été faible en Amérique du Nord (-0,6%) et dans le Sport (-0,9%). Dans la zone EMEA, la croissance organique s’est limitée à +1,1% principalement du fait d’un ralentissement des tendances au Royaume-Uni, en France et en Espagne. Conformément aux attentes, les conditions économiques dans les pays de la CEI et au Brésil sont restées défavorables, conduisant à une baisse organique des ventes de
-10,1% pour le segment CEI, APAC & Amérique latine.

Les ventes reportées se sont élevées à 794 M€ contre 809 M€ au troisième trimestre 2015. Le périmètre de consolidation était identique à celui du T3 2015. Grâce aux hausses de prix de vente effectuées dans les pays de la zone CEI, l’effet change net était positif pour le segment, tandis qu’EMEA a été pénalisé par le décrochage de la livre sterling.

Sur les neufs premiers mois de l’année, la croissance organique des ventes du Groupe s’est élevée à +1,7% (+0,5% en ventes reportées).

EBITDA ajusté

L’EBITDA ajusté a progressé pour atteindre 119 M€ contre 113 M€ au T3 2015. La marge d’EBITDA ajusté a fortement progressé à 15,0% contre 14,0% au T3 2015. Les marges des segments EMEA, Amérique du Nord et Sport sont restées à des niveaux élevés malgré des ventes stables. Dans la zone CEI, l’EBITDA ajusté s’est fortement amélioré, bénéficiant d’un effet net des variations des devises et des hausses de prix positif de
+7 M€, grâce aux récentes augmentations de prix de vente. Toutes les régions ont bénéficié des actions de productivité qui continuent d’être déployées à un rythme soutenu.

Commentant ces résultats, Michel Giannuzzi, Président du Directoire de Tarkett, a déclaré:

« Dans un contexte de demande plus faible, Tarkett a poursuivi l’amélioration de sa profitabilité. La progression de l’EBITDA démontre l’efficacité de nos actions de productivité, en particulier notre programme World Class Manufacturing. Nous sommes particulièrement satisfaits de l’amélioration de la performance des pays de la CEI résultant des actions menées sur les prix de vente et la structure des coûts. »

Europe, Moyen Orient, Afrique (EMEA)

Dans la zone EMEA, la croissance organique des ventes s’est élevée à +1,1%. Alors que les pays nordiques, l’Allemagne et les Pays-Bas ont continué à croître de manière soutenue, le Royaume-Uni a été pénalisé par les récentes incertitudes liées au Brexit et l’Espagne reste affectée par le blocage politique. La France était légèrement en retrait dans un environnement où l’activité de rénovation reste atone. Sur les neufs premiers mois de l’année, la croissance organique de la zone EMEA a atteint +4,0%.

La catégorie des dalles vinyle haut de gamme (LVT) a continué à progresser rapidement dans la région. La nouvelle ligne de production en Pologne, construite pour répondre à cette demande croissante, est en phase de montée en cadence. 

Les ventes reportées sont en retrait de -3,5% en raison de l’impact négatif des taux de change (principalement la livre sterling) et du reclassement de ventes de Desso vers d’autres segments.

Amérique du Nord

En Amérique du Nord, les ventes au T3 2016 ont été stables (-0,6% en organique) par rapport à un T3 2015 élevé. Sur les neufs premiers mois, la croissance organique dans cette zone s’est élevée à +4,8%.

Tarkett a continué à bénéficier de la forte croissance de la catégorie des dalles vinyle haut de gamme (LVT) mais a souffert d’une demande plus faible dans la moquette commerciale, principalement dans le domaine des bureaux.

En chiffres reportés, les ventes ont augmenté de +1,1% du fait du reclassement de certaines ventes de Desso Europe.

CEI, APAC & Amérique latine

Dans la zone CEI, les volumes ont reculé dans la même proportion qu’au premier semestre, conduisant à une baisse organique des ventes de -10,1% pour l’ensemble du segment (hors hausses de prix dans la CEI). Les conditions économiques en Russie sont restées défavorables et le revenu disponible des ménages est  toujours faible.

Les pays de la CEI ont bénéficié des trois hausses de prix de vente appliquées successivement depuis septembre 2015 : l’effet net de la dévaluation des devises et des hausses de prix a eu un impact positif de
+7 M€ sur l’EBITDA ajusté de la zone. En complément, Tarkett a continué à réduire les coûts et à déployer des actions de productivité, ce qui a permis d’améliorer significativement la profitabilité de l’ensemble du segment par rapport au premier semestre 2016 et au second semestre 2015.

Dans la zone Asie-Pacifique, l’activité est restée faible à la fois en Chine et en Australie. Après deux trimestres de croissance dynamique, l’Amérique latine a finalement été pénalisée par les difficultés économiques persistantes au Brésil.

Sur les neufs premiers mois, la zone a reporté une baisse organique des ventes de -8,7%.

Sport

Après un second trimestre particulièrement soutenu, l’activité Sport a affiché un léger retrait organique des ventes (-0,9%) qui s’explique par une baisse des projets « clé-en-main » qui comprennent la facturation des travaux de génie civil. Les ventes de gazon synthétique ont continué à progresser, et l’activité pistes d’athlétisme est toujours très dynamique.

Sur les neufs premiers mois de l’année, la croissance organique des ventes du segment est de +5,1%.

Perspectives

Lors de sa Journée Investisseurs qui aura lieu demain le 27 octobre 2016 à Paris, Tarkett communiquera ses objectifs et ses orientations stratégiques pour 2017-2020. Au quatrième trimestre, nous n’anticipons pas d’amélioration de la demande mais restons confiants dans notre capacité à continuer à améliorer la profitabilité par rapport à l’année précédente, et à maintenir une forte génération de trésorerie. Pour l’année 2016, nous anticipons des ventes comprises entre 2 700 M€ et 2 750 M€, un EBITDA ajusté qui s’établira dans la fourchette de 315 M€ à 330 M€ et un levier financier entre 1,2x et 1,4x l’EBITDA ajusté.

Calendrier financier

  • 27 octobre 2016 : Journée Investisseurs
  • 9 février 2017 : résultats financiers de l’année 2016, publiés après bourse
  • 25 avril 2017 : résultats financiers du premier trimestre 2017, publiés après bourse
  • 27 avril 2017 : Assemblée Générale Annuelle